Production d’armes : la Russie détrône la Grande-Bretagne

Selon un rapport de l’Institut de recherche sur la paix internationale de Stockholm (Sipri) publié ce lundi, la Russie s’est hissée au deuxième rang des pays producteurs d’armes en 2017 derrière les Etats-Unis, une place jusque-là occupée par la Grande-Bretagne. « Les entreprises russes connaissent une croissance significative de leurs ventes d’armes depuis 2011 », a déclaré le chercheur Siemon Wezeman, dans un communiqué.

Selon un rapport de l’Institut de recherche sur la paix internationale de Stockholm (Sipri) publié ce lundi, la Russie s’est hissée au deuxième rang des pays producteurs d’armes en 2017 derrière les Etats-Unis, une place jusque-là occupée par la Grande-Bretagne. « Les entreprises russes connaissent une croissance significative de leurs ventes d’armes depuis 2011 », a déclaré le chercheur Siemon Wezeman, dans un communiqué.

L’industrie de l’armement russe représentait 9,5% des ventes des cent plus gros producteurs mondiaux en 2017 avec un chiffre d’affaires de 37,7 milliards de dollars (33 milliards d’euros), en hausse de 8,5% par rapport à 2016, selon le rapport. «Ceci est conforme à l’augmentation des dépenses de la Russie en matière d’achat d’armes pour moderniser ses forces armées», a ajouté le chercheur. En septembre, le pays a par ailleurs conduit les plus vastes manœuvres militaires de son histoire en Extrême-Orient, dénoncées par l’Otan comme la répétition d’«un conflit de grande ampleur». L’étude ne prend pas en compte le cas de la Chine, pour laquelle aucune donnée n’est disponible, note le Sipri.

Les Etats-Unis, quant à eux, restent largement en tête du classement de Sipri. A eux seuls, les producteurs américains représentaient 57% du total des ventes en 2017, avec 42 entreprises dans le top 100 pour un chiffre d’affaires cumulé de 226,6 milliards de dollars. «Les entreprises américaines bénéficient directement de la demande constante d’armes du ministère américain de la Défense», a expliqué Aude Fleurant, directrice du programme de recherche sur l’armement et les dépenses militaires dans le communiqué de Sipri.

Loin derrière le premier fabricant mondial, l’américaine Lockheed Martin (44,9 milliards de dollars de revenus) ; Almaz-Anteï, première entreprise russe du classement, se place au 10e rang avec un chiffre d’affaires de 8,6 milliards de dollars (+ 17% par rapport à 2016). C’est la première fois que le pays parvient à hisser l’une de ses entreprises dans le top 10. Neuf autres groupes d’armement russes figurent dans le classement des 100 premiers producteurs mondiaux.

S. S.

SOURCE : AlgeriePatriotique.com

La production de coton en hausse de 30%

Les six principaux pays producteurs de coton en Afrique de l’Ouest sont réunis ce mercredi pour la 11e réunion-bilan du Programme régional de production intégrée du coton en Afrique (PR-PICA).

Organisée par la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT), la réunion regroupera 150 participants du Bénin, du Burkina Faso, de Côte d’Ivoire, du Mali, du Sénégal et du Togo.

Ils entendent bénéficier d’une meilleure visibilité le marché international du coton.  Continuer la lecture de « La production de coton en hausse de 30% »

L’huilier NOWA bénéficie d’un prêt de 4 milliards FCFA de la BIDC pour des usines de production en Côte d’Ivoire et au Togo

La Banque d’investissement et de développement de la Cédéao (BIDC) s’engage à soutenir les ambitions de développement de l’Ivoirien spécialisé dans la production d’huile de palme Nada Oil West Africa (NOWA).

D’après Republic of Togo qui cite le PDG de la compagnie Ernest Dally Zabo, la Banque ouest-africaine vient d’accorder en faveur de cette dernière, un prêt de 4 milliards de Francs CFA. Cette enveloppe servira à développer des usines de production d’huile de palme brute et de palmistes en Côte d’Ivoire et au Togo. Continuer la lecture de « L’huilier NOWA bénéficie d’un prêt de 4 milliards FCFA de la BIDC pour des usines de production en Côte d’Ivoire et au Togo »

Pour la campagne agricole 2018-2019, le Togo met le cap sur une production estimée à 10 000 tonnes de «soja bio».

(Togo First) – Le Togo table sur une production du soja certifié bio de 10 000 tonnes au titre de la campagne agricole 2018-2019. L’information a été livrée en fin de semaine dernière à l’occasion d’un atelier organisé par la société Jonction de Croissance Agricole du Togo (JCAT) en collaboration avec le Ministère du Développement à la Base et le Projet d’Appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (PAIEJ-SP). Pour atteindre cet objectif, les organisateurs ont misé sur le renforcement des capacités des acteurs de cette filière, notamment les entrepreneurs agricoles et les primo entrepreneurs, en matière d’élaboration de plans d’affaire et de mise à disposition des semences de qualité.

Continuer la lecture de « Pour la campagne agricole 2018-2019, le Togo met le cap sur une production estimée à 10 000 tonnes de «soja bio». »

Togo : la production vivrière s’améliore de 7% au terme de la campagne 2017/18

(Togo First) – La production de cultures vivrières au Togo a augmenté de 7%  à l’issue de la campagne agricole 2017/2018. L’information a été donnée par la Bceao dans son rapport de mars 2018 sur les politiques d’intégration économique de l’Uemoa.

Ce bond a été porté par les conditions climatiques favorables qui ont prévalu en 2017 dans l’ensemble de la sous région. Selon le document, la production vivrière a connu une hausse de 6,1% dans l’union. La Bceao attribue cette progression à l’augmentation de la production des tubercules (+6,5%)  et des céréales (+6,2%). Continuer la lecture de « Togo : la production vivrière s’améliore de 7% au terme de la campagne 2017/18 »