#Togo : Le Statut particulier des #enseignants en procédure d’urgence à l’Assemblée nationale ?

C’est ce que l’on peut oser croire à la lecture du rapport de la rencontre tenue hier entre le Gouvernement et la CSET (Coordination des Syndicats de l’Education du Togo). Selon ce rapport fait par l’un des membres de la CSET en la personne de Pascal Soklou, le Ministre Bawara qui représentait le gouvernement «  »a annoncé que le gouvernement saisira le plus tôt possible l’Assemblée Nationale afin que les débats et amendements sur le Statut Particulier des enseignants aient lieu dans le courant de la session en cours et que le texte soit adopté dans un bref délai ». Continuer la lecture de « #Togo : Le Statut particulier des #enseignants en procédure d’urgence à l’Assemblée nationale ? »

Au #Togo, le projet présidentiel « School Assur » touche déjà près de 1,5 million d’élèves sur tout le territoire national

Lomé – Porté par le Chef de l’Etat SEM Faure Essozimna Gnassingbé, le Projet « School Assur » a livré son premier bilan quelques mois après son opérationnalisation à la rentrée 2017-2018.

Programme d’assurance maladie dont la mise en œuvre technique et financière a été confiée aux compagnies « OGAR » et « NSIA », il vise à couvrir près de 2 millions d’écoliers et élèves des établissements publics dans tout le pays. En outre, ce projet « School Assur » est un programme de couverture sanitaire visant une prise en charge d’assurance gratuite incluant les risques de maladie et la responsabilité civile. Continuer la lecture de « Au #Togo, le projet présidentiel « School Assur » touche déjà près de 1,5 million d’élèves sur tout le territoire national »

Dans la jungle des diplômes, le gouvernement utilise le coupe-coupe

Une belle pagaille. Dans l’enseignement supérieur privé, chaque établissement délivre son propre diplôme. Une vraie jungle dans laquelle les recruteurs se perdent.

Mais tout va changer dès la rentrée prochaine. Le curricula sera identique pour toutes les écoles et universités privées et sanctionné par un examen unique sous le contrôle de l’éducation nationale.

‘Un diplôme délivré au Togo doit être un diplôme de qualité. Il nous faut aller vers plus de sérieux et de rigueur dans la formation. Il y va de l’avenir de l’enseignement supérieur’, a indiqué jeudi le ministre de l’Enseignement supérieur, Octave Nicoué Broohm à l’occasion du projet d’harmonisation du BTS et de la licence. Continuer la lecture de « Dans la jungle des diplômes, le gouvernement utilise le coupe-coupe »

37° dans le monde | L’école sous les arbres au Togo

Après une série sur l’Espagne en novembre dernier, nous repartons sur les routes avec un objectif : aller rencontrer celles et ceux qui ont des liens avec notre région ailleurs sur la planète.

Nous voici cette fois au Togo. Ce petit État de l’Afrique de l’Ouest coincé entre le Ghana et le Bénin est actuellement en pleine crise politique, le pouvoir du président arrivé aux affaires à la mort de son père en 2005 étant contesté. Depuis le mois d’août 2017, les manifestations s’enchaînent, les hôpitaux tournent au ralenti en raison d’une longue grève des personnels de santé. Même les vacances de Pâques des écoliers ont été raccourcies de moitié pour compenser en partie la grande grève des enseignants.

Continuer la lecture de « 37° dans le monde | L’école sous les arbres au Togo »

Prof Togoata Apedo-Amah titille de nouveau les intellectuels togolais

Dans une nouvelle sortie, le professeur Ayayi Togoata Apedo-Amah, sans langue de bois, s’est attaqué aux intellectuels togolais qu’il traite d’« opportunistes ». Selon lui, ces derniers sont manipulés par le pouvoir et sont en train de saboter la lutte du peuple.

Au début de la lutte pour le retour à la constitution de 1992 et le vote de la diaspora, une lutte portée par la coalition des 14 partis de l’opposition, le professeur Ayayi Togoata Apedo-Amah a toujours été très critique vis-à-vis du pouvoir de Faure Gnassingbé et vis-àvis de ceux (intellectuels opportunistes) qui selon lui, prennent cause et fait pour le régime.

Dans cette nouvelle chronique, l’universitaire estime que « ce qui handicape nos élites intellectuelles, c’est l’opportunisme et le cynisme qui les accompagnent. Que va me rapporter cette lutte ? Ils ne croient pas à la victoire du peuple contre ses bourreaux sanguinaires », a-t-il lancé.

S’adressant cependant aux togolais, prof Ayayi Togoata Apedo-Amah les invite à se passer de « ces vauriens, traitres et opportunistes » et à mener seuls la lutte pour la libération du Togo.

FRANCOPHONIE ET LUTTE CONTRE L’OBSCURANTISME : Aller au-delà des mots

Depuis 1990, le 20 mars de chaque année, est célébrée la Journée internationale de la Francophonie. Une date choisie en commémoration de la signature, le 20 mars 1970, à Niamey, au Niger, du Traité portant création de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT) qui deviendra plus tard l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). La célébration de cette journée est donc dédiée à la langue française qui compte plus de 200 millions de locuteurs  à travers le monde. Sur les sept milliards d’habitants de la planète, c’est dire la place qu’occupe le français qui vient,  dans le classement des langues les plus parlées dans le monde, largement après le mandarin (chinois), l’anglais, l’espagnol et l’hindi. C’est donc fort logiquement que la Francophonie a été vue, dès le départ, comme un instrument de promotion de la langue française dans le monde. Et c’est de bonne guerre. Continuer la lecture de « FRANCOPHONIE ET LUTTE CONTRE L’OBSCURANTISME : Aller au-delà des mots »