La Banque Africaine de Développement a prêté 5,23 milliards $ en 2017: un record !

(Agence Ecofin) – Durant l’exercice s’achevant le 31 décembre 2017, la Banque Africaine de Développement a décaissé des prêts d’un montant de 3,68 milliards d’Unités de Compte (indicatif monétaire utilisé par l’institution) au sein de ses différents Etats membres (aussi bien pour le secteur public que le secteur non public), apprend-on d’un document officiel.

Avec un cours moyen d’unité de Compte qui valait 1,42 $, cela fait un total de 5,23 milliards $ déboursés sur la période. C’est le volume le plus important de décaissement réalisé par l’institution depuis 2013. Aussi, il porte à 53,3 milliards $, le montant global des prêts décaissés par la BAD dans dans la région, dont 87,18% pour les Etats.

Cette dynamique, dans les activités de prêts de la BAD, entrent dans le cadre de sa stratégie à l’horizon 2022.

Elle a aussi permis à l’institution de réaliser une solide performance financière au cours de l’exercice 2017. Ainsi les revenus d’intérêts sur ces prêts ont atteint 460 millions d’unités de compte (655 millions $). Mais il faut souligner que la différence réelle par rapport à 2016 s’est faite sur des gains engrangés dans des produits dérivés.

Le résultat d’exploitation, s’est hissé dans ce contexte à 426,4 millions et le bénéfice net à 176,24 millions d’unité de compte, en hausse de 603% sur celui de 2016. Akinwumi Adesina, le président de l’institution, semble clairement indiquer qu’il peut rendre la banque rentable pour ses actionnaires, tout en poursuivant avec sa stratégie, visant à apporter le maximum de capitaux aux économies d’Afrique.

Mais il faudra d’une part, attendre les performances des 12 prochains mois, pour évaluer le niveau d’efficience atteint par la BAD. A ce moment là, elle aura intégré l’impact de l’adoption des nouveaux standard de provisionnement des actifs à risques, selon la norme comptable internationale IFRS9.

Il faudra également mesurer si les injections considérables de capitaux effectuées par la banque dans les économies africaines, auront produit les effets multiplicateurs attendus.

Idriss Linge

Financement et garantie du secteur agricole

Le gouvernement souhaite favoriser la transformation agricole afin de créer de l’emploi, de la richesse et parvenir à une amélioration des revenus des populations rurales. C’est l’un des axes du Plan national de développement (PND), qui sera lancé prochainement.

Cette volonté de transformation passe par la création d’agropoles ; la première verra le jour dans la région de Kara (Nord du Togo).

Mais l’un des obstacles à la réussite du projet est la difficulté pour les agriculteurs d’obtenir des financements. Continuer la lecture de « Financement et garantie du secteur agricole »

A #Lomé, l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a examiné le régime commercial du #Togo pour son amélioration

Lomé –  La capitale togolaise abrite du 16 au 19 avril 2018, un séminaire national sur le suivi de l’Examen des Politiques Commerciales (EPC). Ce séminaire national  qui réunit des experts de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a officiellement démarré lundi à Lomé au cours d’une cérémonie présidée par le Secrétaire Général du Ministère du Commerce, Bamana Baroma.

« Ce séminaire va s’atteler à l’amélioration, la transparence et la compréhension des politiques et pratiques commerciales en vigueur par un suivi régulier de ces politiques. », ont indiqué les organisateurs. Continuer la lecture de « A #Lomé, l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a examiné le régime commercial du #Togo pour son amélioration »

#Togo : 3402 jeunes formés, 800 crédits octroyés et 2100 emplois créés au 31 décembre 2017

Lomé, le 18 Avril 2018-  Lancé en 2013 avec le soutien de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD), le Programme d’Appui au Développement à la Base (PRADEB) dont l’objectif est d’améliorer les conditions de vie des populations vulnérables a fait du chemin.

Des chiffres issus du bilan montrent que 3402 jeunes ont été formés, 800 crédits octroyés et 2100 emplois ont été créés au 31 décembre 2017. Un bilan encourageant selon les responsables de l’institution.

Le PRADEB a été lancé en 2013 soit cinq (5) ans déjà et est soutenu par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD). Le projet a accordé 800 crédits d’une valeur globale de 1,9 milliards de FCFA investis pour l’accompagnement technique et financier des projets de 3402 jeunes diplômés et artisans, porteurs d’idées d’entreprises. Continuer la lecture de « #Togo : 3402 jeunes formés, 800 crédits octroyés et 2100 emplois créés au 31 décembre 2017 »

La production de coton en hausse de 30%

Les six principaux pays producteurs de coton en Afrique de l’Ouest sont réunis ce mercredi pour la 11e réunion-bilan du Programme régional de production intégrée du coton en Afrique (PR-PICA).

Organisée par la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT), la réunion regroupera 150 participants du Bénin, du Burkina Faso, de Côte d’Ivoire, du Mali, du Sénégal et du Togo.

Ils entendent bénéficier d’une meilleure visibilité le marché international du coton.  Continuer la lecture de « La production de coton en hausse de 30% »

Oragroup, dont le siège est à Lomé, annonce, au titre de l’exercice 2017, un résultat net en forte hausse à 21,97 milliards FCFA

(Togo First) – Le groupe bancaire Oragroup qui a son siège à Lomé, a annoncé par communiqué, un  résultat  net de 21,97 milliards FCFA (40,1 millions de dollars) pour le compte de l’exercice 2017, à l’issue de son Assemblée générale tenue le 13 avril 2018.

Ce chiffre traduit une performance financière en hausse de 45% par rapport à l’exercice précédent (2016). En effet, en 2016, toujours dans une dynamique de forte croissance, le groupe annonçait un résultat net de 15,1 milliards FCFA. Continuer la lecture de « Oragroup, dont le siège est à Lomé, annonce, au titre de l’exercice 2017, un résultat net en forte hausse à 21,97 milliards FCFA »

Togo: le leader émirati de l’hôtellerie Emaar Hospitality Group reprend l’exploitation de l’hôtel 2 Février

(Togo First) – L’information devrait mettre un terme à « l’exploitation sans marque » dans laquelle s’est retrouvé l’hôtel 2 Février après le départ du groupe « Radisson ».

Selon Focus Infos, journal togolais d’informations et d’analyses, l’exploitation de cette structure hôtelière passe aux mains d’Emaar Hospitality Group, une référence dans le secteur de l’hôtellerie, de l’immobilier et des loisirs à Dubaï (Emirats Arabes Unis). Continuer la lecture de « Togo: le leader émirati de l’hôtellerie Emaar Hospitality Group reprend l’exploitation de l’hôtel 2 Février »

L’huilier NOWA bénéficie d’un prêt de 4 milliards FCFA de la BIDC pour des usines de production en Côte d’Ivoire et au Togo

La Banque d’investissement et de développement de la Cédéao (BIDC) s’engage à soutenir les ambitions de développement de l’Ivoirien spécialisé dans la production d’huile de palme Nada Oil West Africa (NOWA).

D’après Republic of Togo qui cite le PDG de la compagnie Ernest Dally Zabo, la Banque ouest-africaine vient d’accorder en faveur de cette dernière, un prêt de 4 milliards de Francs CFA. Cette enveloppe servira à développer des usines de production d’huile de palme brute et de palmistes en Côte d’Ivoire et au Togo. Continuer la lecture de « L’huilier NOWA bénéficie d’un prêt de 4 milliards FCFA de la BIDC pour des usines de production en Côte d’Ivoire et au Togo »

Visite du ministre des Transports du Niger

Le Niger est l’un des principaux clients du port autonome de Lomé (PAL). Pays enclavé, il n’a pas d’autre choix que d’utiliser la plateforme togolaise pour ses opérations d’import-export.

Le ministre des Transports de ce pays, Mahamadou Karidio, est à Lomé à la tête d’une importante délégation de fonctionnaires, d’hommes d’affaires et de transitaires. Continuer la lecture de « Visite du ministre des Transports du Niger »

Lomé accueille un conclave des pays africains producteurs de coton

A l’initiative de la Nouvelle société cotonnière du Togo, des pays africains producteurs de coton sont attendus à Lomé du 18 au 20 avril prochains pour la 11ème réunion-bilan du Programme régional de production intégrée du coton en Afrique. A la rencontre, environ 150 participants de 6 nations feront un bilan de leurs productions nationales.
Alors que le secteur du coton fait face à divers enjeux dont les invasions des insectes ravageurs ou encore les changements climatiques, il est devenu important pour les principaux producteurs sur le continent de s’entendre sur les priorités communes. Continuer la lecture de « Lomé accueille un conclave des pays africains producteurs de coton »