Togo : Violente et scandaleuse charge de la police française contre des manifestants togolais

Togo-manifestation: violente et scandaleuse charge de la police française contre des manifestants togolais.

Paris-le 15 décembre 2018. La police française à violemment chargé dimanche à Paris, une manifestation de la diaspora togolaise.

Les manifestants s’étaient regroupés aux abords de l’ambassade du Togo dans le 17ème arrondissement à Paris, à l’instigation de «Coditogo» une association de la société civile togolaise, pour s’opposer aux conditions d’organisation des élections législatives prévues pour le 20 décembre prochain . Des individus non-identifiés se sont infiltrés dans le groupe munis de bouteilles d’essence et ont tenté de mettre le feu à des voitures dans le voisinage. Immédiatement pris à partie par le service d’ordre des organisateurs de la manifestation, ils ont pris la fuite, abandonnant sur- place une valise remplie de bouteilles et d’instruments de mise à feu.

Les policiers déjà en nombre imposant devant les locaux de la représentation togolaise se sont, à ce moment rués sur les manifestants avec une rare violence, faisant usage de matraques et noyant le groupe sous une pluie de gaz lacrymogènes. La charge, qui a duré une bonne demi-heure a scandalisé les organisateurs, qui s’évertuaient à démontrer preuve à l’appui, aux policiers que la tentative de mise à feu des voitures n’était pas de leur fait.

« C’est proprement révoltant. Ils se sont comportés comme des sauvages à notre égard  » affirme Emmanuel 60 ans, encore sous le choc et exhibant les stigmates des coups reçus.

Une dizaine de blessés graves parmi les manifestants, des instruments de sonorisation detruits, des drapeaux togolais et des pancartes confisqués sans raisons, un bilan assez lourd et inexplicable pour une simple manifestation pacifique devant une ambassade dans un pays moderne.

« Nous sommes complètement abasourdis devant un tel déferlement de violence » déplore Fabien, venu de Belgique.

La rédaction Letogolais.com



Élections au Togo: le cri d’alarme d’un prêtre catholique

Alors que se profile le scrutin législatif du 20 décembre, la situation est de plus en plus tendue dans le pays. De nombreuses organisations de la société civile et les responsables religieux demandent que les élections soient repoussées tant que les réformes n’auront pas lieu.

Les élections législatives seront bien maintenues le 20 décembre au Togo, a annoncé ce jeudi le gouvernement. Le climat est de plus en plus tendu à l’approche du scrutin. Au moins quatre personnes ont été tuées en début de semaine, à Lomé et dans l’un des fiefs de l’opposition, après un week-end déjà très tendu.

Le pays traverse une grave crise politique depuis plus d’un an avec des manifestations demandant le départ du président Faure Gnassingbé, qui a succédé à son père en 2005. La coalition de l’opposition, qui boycotte ces législatives et dénonce des « irrégularités » dans leur préparation, avait appelé à manifester pendant une dizaine de jours, du 8 au 18 décembre, pour exiger l’arrêt du processus électoral.

Remettre le peuple au centre des décisions

De nombreuses voix de la société civiles mais aussi les autorités religieuses demandent que les réformes constitutionnelles aient lieu avant tout vote.

Le père Pierre Channel Affognon est l’aumônier national des cadres catholiques du Togo et premier porte-parole du mouvement «forces Vives Espérance pour le Togo». Il ne cache pas son inquiétude d’un embrasement du pays.

Pour lui, le Togo risque en effet de connaître de nouveaux cycles de violence suite à un scrutin rejeté par une grande partie de la population. Le père Affognon s’insurge surtout du fait que les responsables politiques, qu’ils soient au pouvoir ou dans l’opposition aient laissé le peuple togolais livré à lui-même alors que les défis de la pauvreté et du développement son immenses.

Entretien réalisé par Olivier Bonnel- Cité du Vatican

Togo/Crise: Lettre ouverte aux chefs traditionnels …où sont vos voix respectives ?


« L’homme véritable ne vit pas seulement de pain. L’Homme véritable vit aussi et surtout de Liberté et de Dignité » Godwin Tété, paraphrasant Boris Polévoï

Honorables Chefs traditionnels, Hounnons, Dignitaires de l’Assemblée de Dieu et chers compatriotes !

En ce moment fatidique, l’entêtement notoire de la néfaste et cinquantenaire dynastie gnassingbéenne risque fort d’entraîner le menu, pacifiste et laborieux Peuple togolais dans un énième bain de sang, par le biais de soi-disant élections législatives en date du 20 décembre 2018. La meilleure preuve de cette assertion est que, d’ores et déjà, nous déplorons la perte de 6 (six) de nos vies humaines, sans parler des blessés plus ou moins grièvement… Ces élections étant catégoriquement rejetées par la quasi-totalité dudit Peuple, les congrégations catholiques, protestantes, les musulmans, diverses structures de la société civile, de hautes autorités spiritualo-morales telles que le Rév. Père Pierre-Marie Chanel Affognon, l’Évêque Mgr Nicodème Barrigah, l’Archevêque émérite Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, la Diaspora togolaise – toute la Diaspora togolaise – ont élevé la voix pour amener Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé À ENTENDRE RAISON !!!


Dans ce contexte, il apparaît clairement, et le Peuple togolais ne manque point de le dire à qui veut l’entendre, que vos voix – jusqu’ici INAUDIBLES ! – seraient éminemment appréciées à leur juste valeur… Et c’est ce message solennel que je me suis fait l’humble serviteur de vous transmettre !

Très haute et fraternelle considération !

Lomé, le 16 décembre 2018

Production d’armes : la Russie détrône la Grande-Bretagne

Selon un rapport de l’Institut de recherche sur la paix internationale de Stockholm (Sipri) publié ce lundi, la Russie s’est hissée au deuxième rang des pays producteurs d’armes en 2017 derrière les Etats-Unis, une place jusque-là occupée par la Grande-Bretagne. « Les entreprises russes connaissent une croissance significative de leurs ventes d’armes depuis 2011 », a déclaré le chercheur Siemon Wezeman, dans un communiqué.

Selon un rapport de l’Institut de recherche sur la paix internationale de Stockholm (Sipri) publié ce lundi, la Russie s’est hissée au deuxième rang des pays producteurs d’armes en 2017 derrière les Etats-Unis, une place jusque-là occupée par la Grande-Bretagne. « Les entreprises russes connaissent une croissance significative de leurs ventes d’armes depuis 2011 », a déclaré le chercheur Siemon Wezeman, dans un communiqué.

L’industrie de l’armement russe représentait 9,5% des ventes des cent plus gros producteurs mondiaux en 2017 avec un chiffre d’affaires de 37,7 milliards de dollars (33 milliards d’euros), en hausse de 8,5% par rapport à 2016, selon le rapport. «Ceci est conforme à l’augmentation des dépenses de la Russie en matière d’achat d’armes pour moderniser ses forces armées», a ajouté le chercheur. En septembre, le pays a par ailleurs conduit les plus vastes manœuvres militaires de son histoire en Extrême-Orient, dénoncées par l’Otan comme la répétition d’«un conflit de grande ampleur». L’étude ne prend pas en compte le cas de la Chine, pour laquelle aucune donnée n’est disponible, note le Sipri.

Les Etats-Unis, quant à eux, restent largement en tête du classement de Sipri. A eux seuls, les producteurs américains représentaient 57% du total des ventes en 2017, avec 42 entreprises dans le top 100 pour un chiffre d’affaires cumulé de 226,6 milliards de dollars. «Les entreprises américaines bénéficient directement de la demande constante d’armes du ministère américain de la Défense», a expliqué Aude Fleurant, directrice du programme de recherche sur l’armement et les dépenses militaires dans le communiqué de Sipri.

Loin derrière le premier fabricant mondial, l’américaine Lockheed Martin (44,9 milliards de dollars de revenus) ; Almaz-Anteï, première entreprise russe du classement, se place au 10e rang avec un chiffre d’affaires de 8,6 milliards de dollars (+ 17% par rapport à 2016). C’est la première fois que le pays parvient à hisser l’une de ses entreprises dans le top 10. Neuf autres groupes d’armement russes figurent dans le classement des 100 premiers producteurs mondiaux.

S. S.

SOURCE : AlgeriePatriotique.com